Jump to content

auto-entrepreuneur service à la personne et préstation possible


Recommended Posts

Bonjour,

J'ai comme projet de crée une auto-entreprise de service informatique pour particulier à domicile sans vente de matériel. Je suis intéresser par par l'agrément service à la personne car celui-ci permet de proposé au client un crédit d'impot de 50% du prix de la prestation.

Apparemment l'agrément service à la personne interdit à l'entreprise de facturer toute autre prestation qui sort de son cadre, par exemple les réparations en atelier ou l'assistance à distance. Serait-il possible de facturer les deux séparément au nom de ma société. Par exemple si il s'agit d'une prestation d'assistance ou de formation à domicile la facturation serait en tant que service à la personne, et si il s'agit d'une prestation d'assistance à distance ou de réparation en atelier, la facturation serait classique. De même une société agrée service à la personne peut elle faire figurer sur ses documents publicitaires des prestations n'entrant pas dans ce cadre ?
 
Je réédite mon post pour apporter quelques informations supplémentaires :
 
Sur ce post super intéressant : http://http://forum.tech2tech.fr/index.php/topic/1285-ouverture-entreprise-de-dépannage-à-domicile-autoentrepreneur/

Il est dit par Mickael dans le post #9 que :

  • dans le cas décrit ci dessus, est il possible d'avoir une accréditation service à la personne afin de faire bénéficier au client du crédit d'impôt ?
Non, pas si tu faits de la vente de matos, et des clients pro. Pour avoir l'accréditation, il faut seulement faire du particulier, et pas de vente. Alors si tu es sur un problème hardware, tu es censé ne pas pouvoir intervenir...

 

 
Donc apparemment non...
 
Mais j'ai aussi trouvé cette entreprise agrée service à la personne qui propose toutes sorte de services au domicile ( et qui fait aussi les pro ) et qui propose aussi de la récupération de données en atelier et de l'assistance à distance et qui applique la réduction d'impot sur tout. Du coup je me demande de plus en plus comment tout cela fonctionne.
 
De plus il est aussi expliqué ici : http://www.auto-entrepreneur.fr/utile-et-pratique/inscription-au-statut.htm

Condition d'exclusivité : L’entrepreneur doit se consacrer entièrement à l'exercice d'une ou plusieurs des activités des SAP, soit celles prévues à l'article D7231-1 du code du travail : liste des activités mentionnées à l'article L7231-1 du code du travail au titre desquelles les associations et les entreprises sont agrées.
Exemple : Sans agrément, l’entreprise qui propose des services de petits travaux de jardinage ne pourra exercer une activité seconde comme la commercialisation d’outils ou produits de jardinage. Ce n’est qu’en créant une seconde entité qu’elle pourra pratiquer cette deuxième activité. L’entreprise peut néanmoins exercer une activité secondaire de prestation de bricolage car cette dernière figure dans la liste établie.

 
Peut être certain d'entres vous sont-ils dans ce cas ? Comment faites vous ?

Link to post
Share on other sites

Pour proposer du SAP et du service classique, il faut deux entités différentes.

Par exemple, quelqu'un qui a une SARL, ou SASU, peut parfaitement créer une autoentreprise pour faire du service à la personne.

 

Mais il te faut deux structures (deux entreprises) juridiquement différentes (raisons sociales distinctes).

Link to post
Share on other sites

Merci pour ta réponce.

Donc en fait si je comprend bien pour un auto-entrepreuneur il faut obligatoirement choisir entre les deux ( vu qu'il n'est possible de crée qu'une seul auto-entreprise pour un même nom ).

Je crois qu'il existe une autre solution celle de travailler pour plusieur coopératives d'accès a l'emploie ( une spécialisé dans le service a la personne et une autre plus généraliste ) et de facturer les préstations a chacune des coopérative selon les besoin.

Quoi qu'il en soit rien de simple, et pour une solution ou l'autres cela ne vaut pas le coup si on fait que du particulier.

Link to post
Share on other sites

C'est ca. A ma connaissance il existe 4 cas de figures pratiqués couramment :

  1. Un chef d'entreprise informatique (SARL par exemple) créer une autoentreprise en son nom, dédiée au service à la personne. C'est assez bien, car l'inconvénient de plafond de chiffres d'affaire est suffisant pour ce type de service, et la TVA n'est pas un soucis puisqu'on s'adresse aux particuliers.
  2. Une entreprise est spécialisée en SAP, une autre généraliste. Les deux se rapproche (en formant une holding par exemple), en gardant leurs structures distinctes. Deux sociétés proches de chez moi l'ont fait.
  3. Certains proposent du SAP, en plus de vente, réparation, et services aux pros. En toute illégalité, et lorsqu'ils se feront rattraper, ca pourrait faire mal au compte en banque!!
  4. Comme tu le dis, tu agis en soustraitant. C'est la société qui t'emploie qui facture, et te rémunère.
Link to post
Share on other sites

Je te déconseille d’être en service à la personne.
Tu n’as le droit de quasiment rien faire et nombreux sont les clients qui n’ont pas envie de se prendre la tête avec le crédit d’impôts ou à qui ça fait peur. Certains sont ravis d’avoir le crédit d’impôt et bien souvent, c’est nouveau pour eux.  

Tu es obligé d’effectuer la réparation chez le client, le trajet, ça prend du temps, et tu te retrouves devant des longs chargements. Chez toi tu pourrais réparer plusieurs PC en même temps. Les clients veulent généralement savoir à l’avance combien ça va leur couter. Si ton tarif est par exemple 60€ pour installer Windows, tu vas te retrouver à faire des heures sup non payées devant un chargement chez le client qui a un vieux PC qui rame. Si la réparation est vite faite sur un PC équipé d’un SSD, le client risque d’être pas très content de payer 60€ pour deux clics et 15 min d’attente.
Les BSOD sont sois matériel sois logiciel, difficile de le savoir avant d’intervenir, idem pour un pc qui ne démarre pas.
  

Si tu veux pouvoir tout faire et avoir le crédit d’impôt, tu peux monter une SARL et une AE avec agrément service à la personne en même temps, mais c’est pas simple.

Tu peux passer par une boite qui a l’agrément, mais ils vont te prendre beaucoup d’argent au passage.

Ou alors tu peux monter une AE sans l’agrément et proposer du Cesu en tant que particulier à côté pour ceux qui veulent. 

Link to post
Share on other sites

Je suppose que la plupart embarque le matériel à la maison et facture une ou 2 h de prestation. . Vôtre débat est intéressant

Envoyé de mon GT-I9505 en utilisant Tapatalk

Oui mais dans ce cas il n'y a pas d'assurence pour le materiel.

En tout cas je pense que je vais suivre les conseils de Modjo et ne pas faire de SAP du tout. Je pensse que le SAP peut être intressant pour celui qui veux faire une activitée en plus en fin de journée et le weekend par exemple ( la ou les gens on le plus de chance de se trouver a leur domicile ). Pour celui qui veux faire du plein temps il faut proposer un panel plus large de préstation, de plus même si je ne veux pas faire de vente ce serait aussi bien de pouvoir facturer au client des piéces de remplacement plutot que de lui faire commandé lui même. Pour les travaux complex c'est vrais qu'il est plus aventageux de rapporter les machine a l'atelier.

Le fait de créer une SARL juste pour ce que je veut faire me semble surdimentioner, je veux juste une petite société de service pour particuler et je ne veux pas passer la moitiée de mon temps avec la parasse, donc je ferais sans le SAP. Mais la solution du CESU a titre personel me semble exelente, je pensse que je la proposé pour des perssone souhaitant disposer de cour régulier.

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...