Jump to content

Jack Harper - Tech-49

Techs info
  • Posts

    97
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

Jack Harper - Tech-49 last won the day on August 17

Jack Harper - Tech-49 had the most liked content!

1 Follower

Profile Information

  • Genre
    Homme

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

Jack Harper - Tech-49's Achievements

  1. Merci pour ta réponse, non je n'ai rien modifié dans le switch. Les bornes wifi sont multi-SSID, les autres réseaux wifi diffusés par ces bornes n'utilisent pas de VLAN donc vu que je n'ai qu'un port Ethernet sur chaque borne je me suis dit qu'en modifiant le VLAN ID du port sur le switch ça allait me mettre l'ID 20 de VLAN sur les paquets des autres SSID alors qu'il ne faut pas puisqu'ils ne sont pas dans le VLAN 20 eux. Dans l'idée je souhaiterais que le switch laisse passer les paquets sans toucher à l'ID VLAN.
  2. Bonjour à tous, j'ai un problème tout bête pour l'ajout d'un réseau wifi "employés", mais qui me bloque vu mon niveau débutant sur les VLAN - un Fortinet sur lequel j'ai ajouté un VLAN (ID 20) afin de filtrer un peu plus que sur le réseau interne - 4 bornes WIFI sur lesquelles j'ai ajouté un nouveau SSID "WIFI_EMPLOYES" avec un VLAN ID20 en plus du réseau "WIFI_INTERNE" qui lui n'est pas mis en VLAN Tout marche bien sur 3 bornes mais pas la quatrième. Après investigation la seule différence est que cette borne passe par un petit switch administrable (D-Link DGS-1100-05V2) utilisé seulement pour vérifier à distance le bon raccordement réseau de deux machines. J'ai reproduis le réseau en atelier avec un autre switch administrable tout neuf et j'ai le même soucis alors qu'avec un switch basique aucun problème. J'en déduis qu'un switch administrable modifie les paquets réseau avec un VLAN en enlevant l'ID alors qu'un switch classique le laisse intacte. Il y a un mode particulier à activer dans ce genre de switch pour qu'il laisse transiter tranquillement mes paquets ?
  3. Ben pour le coup ddrescue se débrouille bien en terme de % récupéré, j'avais comparé sur une dizaine de disques avec le PumaCloner que j'ai eu à l'époque des jetons et c'était pas beaucoup mieux en testant un coup sur le Puma en premier et un coup sur le ddrescue en premier. Mais la procédure est bien plus longue et contraignante qu'avec le Puma, notamment car il gère mieux les blocages. Il faut aussi adapté les paramètres de "retry-passes" à la vitesse de lecture histoire de ne pas le laisser tourner 10 jours... Donc sauf pour un mec tout seul sans budget mais avec du temps devant lui, le PumaCloner c'est rentable Même histoire avec leur outil Smart Disk Checker Pro qui est assez cher par mois, mais ça permet d'avoir un rapport propre et lisible à montrer directement au client avec un résultat plus fiable qu'un Cristal Disk ou smartctl, surtout sur les SSD. Et le scan complet est plus facile à mettre en œuvre qu'avec Vivard sur UBCD par exemple.
  4. Il n'y a malheureusement pas beaucoup d'alternatives, aussi facile à prendre en main. Là t'as du "tout en un" efficace avec le PumaCloner Sinon il faut te monter une machine linux avec les outils qui vont bien pour : ne pas monter automatiquement le disque, mettre à zéro des disques durs qui serviront de destination, identifier les infos du disques, faire un test de santé, faire de la copie avec gestion des secteurs défectueux... Je recommande également Recoveo pour la récup des données, presque toujours du 99% de récup sauf sur des disques bien amochés genre crash de la tête de lecture sur le plateau. Attention par contre avec les Acronis et autres ainsi qu'à la récup des dossiers à la main, c'est généralement prévu pour copier un disque en bon état, ça peut tuer un disque qui était simplement en début de défaillance et qui aurait très bien pu être copié à 100% avec ddrescue par exemple.
  5. Bonjour Janfi, Pour ton disque dur qui n'apparait pas, ça doit provenir du contrôleur raid Smart Array qui n'est pas configuré. Il ne suffit pas juste de brancher un disque pour le voir comme sur un PC classique. Recherche des tutos sur l'installation de ce serveur pour mieux comprendre son démarrage, genre : Pour ta clé qui ne boot pas, fait une clé avec rufus. Une première fois en MBR et BIOS et si ça ne boot pas refait en GPT et UEFI. Si tu n'arrives à rien booter c'est que tu dois avoir une option dans le bios qui bloque le démarrage.
  6. Bonjour lolo2000, C'est quel NAS exactement ? Car attention aux performances I/O avec des disques distants sur un NAS, ça peut vite être la galère et avoir des VM qui tournent au ralenti...
  7. Bonjour Gnoky, C'est la même problématique que pour Windows qui lui aussi stock les logins/passwords. Si le disque de ton Windows n'est pas crypté c'est un jeu d'enfant d'exporter toutes ces infos de sites/SMB et codes Wifi. Si FileFault est activé aucun risque de récupérer le keychain sans avoir le mot de passe.
  8. Oui c'est ça, 15 caractères pour les nom des PC. Sont autorisés [A-Z,a-z], [0-9] et le trait d'union [-]. Perso je me limite à [A-Z], [0-9] et le trait d'union [-] pour les postes/serveurs. [a-z] et le point [.] pour les utilisateurs.
  9. Pour les utilisateurs : nom.prenom Pour les postes : NOMENTREPRISEREDUIT-PC01 Pour les serveurs : NOMENTREPRISEREDUIT-SRV01 ou le rôle du serveur s'il est particulier genre NOMENTREPRISEREDUIT-HYPERV01 Chaque poste est étiqueté et je met une tache planifiée BgInfo pour afficher sur le bureau le nom d'utilisateur connecté, le nom du poste et son IP. Comme ça quand je reçoit une notif email je sais tout de suite quel client et poste est concerné.
  10. Bonjour, si tu as un serveur c'est lui qui doit centraliser les partages de fichiers, imprimantes etc... donc les postes ne doivent être que des "clients". Personnellement j'uniformise dès que je peux également. Je laisse toujours une trace de l'ancien nom exact du poste, par exemple dans un fichier texte sur le PC afin de revenir en arrière si besoin.
  11. Bonjour lolo2000, Tu as mis quoi comme quota par rapport à la taille utilisée ? Si tu y va manuellement via le finder, tu vois les anciennes sauvegardes ?
  12. Bonjour à tous J'ai un petit soucis sur une installation avec une caméra Hikvision reliée à un NAS Synology, j'ai configuré Surveillance Station sur le NAS pour enregistrer et envoyer une notif en cas de détection de mouvement, ça fonctionne très bien. Sauf que les propriétaires ne sont pas présents à heures fixes, donc je ne peux pas configurer correctement la planification... quand il sont là ils ont en permanence des notifications à chaque mouvement. L'idéal serait un moyen de détecter la présence de leurs smartphones sur le réseau wifi pour désactiver la notification lors d'une détection. Quelqu'un à déjà eu un cas similaire ?
  13. @fabrice effectivement c'était mal barré Pour ceux qui aurait le soucis sur ce type de Mac Pro où la procédure de réinstallation par internet ne fonctionne pas, la procédure manuelle "générique" c'est : 1) Identifier le modèle, gravé au laser ou sur l'étiquette, ça ressemble à MD770xx/A, MD771xx/A afin de connaitre le modèle. C'est important car Apple commercialisant un nombre limité de machine, avec ce numéro on a beaucoup d'informations. 2) Regarder quelle est la version maximale de Mac OS qu'il supporte, par exemple sur Apple ou everymac.com 3) Télécharger l'image .DMG cette version (directement chez Apple ou des sites tiers) 4) En faire une clé usb amorçable (voir Google "DMG USB") 5) Démarrer sur la clé : La brancher sur le Mac éteint, appuyer sur le bouton Power puis maintenir la touche ALT afin d'avoir le menu de boot. La clé va apparaitre en lecteur externe de couleur orange. La sélectionner à la souris ou bien avec les flèches et valider. Patienter le temps de chargement de l'OS 6) Sur un nouveau disque dur ou s'il est vierge, il faut le formater sinon il n'apparait pas lors de l'installation : Sans lancer l'assistant d'installation, dans la barre de menu du haut, ouvrir l'Utilitaire de disque . Sur les anciennes versions de Mac OS choisir le format HFS+ sinon maintenant c'est du APFS 7) Fermer l'Utilitaire de disque, ça nous ramène au premier écran qui propose l'installation et après c'est simple Pour ceux qui interviennent régulièrement sur des Mac, il peut être intéressant de se faire deux petits SSD bootables à la place de la clé USB : un en HFS+, l'autre en APFS. Sur chacun d'eux y installer un système "intermédiaire", comme Mac OS High Sierra. Y mettre sur le bureau les DMG de Mac OS les plus courants. Ainsi en cas de Mac en panne, on place l'un de ces SSD sur un dock USB et on boot le Mac dessus. On peut faire facilement le diagnostic car on a un OS complet qui démarre et si besoin on peut réinstaller Mac OS sur le Mac en double cliquant simplement sur la bonne image DMG présente sur le bureau ! Pour aller encore plus loin on peut installer sur ces SSD des utilitaires comme Carbon Copy Cloner, TechTool Pro, ... Problèmes courants : - Le message "Cette copie de macOS est endommagée et ne peut pas servir à installer macOS" ou "Aucun paquet n'a pu être installé" apparait, c'est juste une histoire de date de certificat expiré, il faut simplement changer l'heure du Mac avant l'installation ! - L'utilitaire de disque ne peut pas formater le disque ou ne le voit pas, passer alors par la ligne de commande, le Terminal (Voir Google "Formater sur Mac avec le Terminal")
  14. Merci pour vos réponses , FortiCloud pourrait faire l'affaire, je vais proposer ça au client. Je vous ferrais un retour une fois le boitier en main. Le FortiGate est mis à dispo par l'opérateur donc on va voir. C'est pas mal comme principe https://www.wnlogs.com/ et QuickSpot, ça répond bien au besoin des petites structures ! Je vais étudier ça pour la prochaine demande.
  15. Et sinon c'est quoi le modèle ? (AXXXX gravé au laser en dessous) Tu râles beaucoup mais c'est toi qui choisis de rester en galère à réparer à tâtons un truc qui t'es inconnu sans répondre à nos questions, on ne risque pas de t'aider ainsi On réinstalle sans soucis des Mac de 10 ans sur SSD, il faut juste la procédure adaptée quand on n'est pas habitué.
×
×
  • Create New...